OLIVIER DE LA SORCIERE

Entre légende et suprématie

Comme on sait les légendes, vraiment parce qu’elles sont ainsi, ont besoin d’être pleine de fantaisies et des protégées de la tradition. Au Magliano il en est transmis une qui à tout ceci amalgame aussi une primauté. Nous parlons de l’Olivier de la Sorcière, une plante exemplaire, un olivier important, qui aujourd’hui accomplit environ 3000/3500 ans.
Beaucoup d’histoire est passée sous ses branches !

Évidemment, comme toutes les histoires d’imagination transmises oralement, les versions à cet égard sont multiples : une version raconte que pendant la nuit du solstice d’été les sorcières de la Maremma, avec les faunes et les centaures, se sont comme d’habitude réunis aux pieds de cet olivier pour célébrer leurs rituels sabbatiques. D’autres parlent de sorcellerie et rites sylvains. La plus accréditée raconte la fascinante histoire d’une sorcière qui tous les vendredis pendant la nuit, en dansant autour du tronc de cette plante, la contraignît à se développer dans les formes alambiquées que nous pouvons observer encore aujourd’hui ; à la fin du rite ensuite la sorcière sen transformait en un inquiétant chat aux yeux incandescents et elle restait à veiller l’arbre toute la nuit.

Hotel Capo D’Uomo

Que l’on croit ou moins aux légendes, cela vaut le coup de toute façon de faire une visite à l’olivier, un exemplaire unique dans son genre. Et voilà que de la légende nous passons à la primauté. La plante a un âge estimé qui varie de 3000 à 3500 ans. L’arbre est considéré l’un des plus vieux d’Italie, peut-être d’Europe. Les experts, en adoptant la méthode di charbon actif, ont assigné à la plante la primauté de longévité ; telle chronologie placerait cet exemplaire dans une période historique antérieure à celui des oliviers du potager de Gethsémani.

Pour le visiter il suffit de trouver l’Église de la Sanctissime Annunziata, tout de suite au-dehors des murs du village. Justement dans le jardin de cette église, où l’on sacre et profane, se perd dans le parfum pénétrant d’un petit olivier qui domine la campagne de la Maremme, l’olive de la sorcière, signé par le temps et majestueusement fier avec son énorme tronc d’environ huit mètres et demi, il attend patient que l’histoire continue à se dérouler sous ses rameaux

Se trouver devant cela est une experience suggestive et presque mysticisme. Savoir qu’il se trouvait déjà là, il y a mille ans avant Christ, lui fait
reconnaitre tout d’abord qu’il est petit mais reconnaissant d’être avec nous. L’olivier partage le Jardin avec d’autres plantes millénaires. S’asseoir dans ce jardin signifie respirer l’histoire, se laisser aller à la fantaisie en observant, dans le lointain, le Mont Argentario qui se découpe à l’horizon, en marquant ainsi la frontière à l’ouest d’un territoire, la Maremma qui a beaucoup à raconter.

RECOMMANDÉ POUR VOUS :

Menu